Allez à Accueil 11-Euros.com

Assurance auto pas chère à partir de 11 / mois

7 critères qui pèsent sur votre assurance auto


Tous les conducteurs ne sont pas égaux face au prix de l’assurance auto. Mais comment est calculé le montant de votre prime d’assurance ? Chaque assureur établit sa propre grille de calcul basée sur de nombreuses informations. Cependant sept critères principaux liés au conducteur et à son véhicule pèsent plus particulièrement dans la tarification d’une assurance auto.

1- L’âge du conducteur

Sans surprise, l’âge est le premier critère sur lequel se base votre assureur pour établir le montant de votre cotisation. Plus un conducteur est jeune, plus il présente de risques. Les jeunes conducteurs ayant le permis depuis moins de 3 ans sont en effet ceux qui sont le plus sujets à des accidents graves aux indemnisations onéreuses. Pour compenser cette sinistralité galopante, la plupart des assureurs appliquent une surprime qui peut atteindre au maximum :

  • 100 % la 1ère année (ce qui revient à doubler le montant de la prime de base)
  • 50 % la 2ème année
  • 25 % la 3ème année

A l’opposé, un conducteur plus âgé sera davantage privilégié, c’est le cas par exemple d’un père de famille qui sera jugé comme plus prudent.

2- L’expérience du conducteur

Pour un même véhicule, le prix de l’assurance auto peut varier d’un profil à l’autre. Les plus inexpérimentés (jeunes conducteurs) ou les conducteurs malussés devront payer une prime plus élevée. L’assureur se basent alors sur vos antécédents de conduite (accidents, suspension de permis, délit de fuite…) contenus dans votre relevé d’informations. On parle de coefficient de bonus-malus. Le principe est simple : un « bon conducteur » qui n’est responsable d’aucun accident bénéficiera d’un bonus, et donc d’une réduction de 5% sur sa prime annuelle. Au bout de 13 ans consécutifs sans sinistre responsable, le montant de votre cotisation sera ainsi divisé par deux (c’est ce qu’on nomme couramment le "bonus 50"). A l’inverse, un « mauvais conducteur » à l’origine d’un ou plusieurs sinistres aura un malus à chaque sinistre responsable qui aura pour but d’alourdir la facture de son assurance auto.

3- La puissance du véhicule

Votre assureur définit votre prime en fonction de votre profil personnel mais aussi selon les caractéristiques de votre véhicule. La marque de votre voiture, sa puissance fiscale, son ancienneté (modèle d’occasion ou neuf), sa motorisation (essence, diesel, électrique…) vont entrer en jeu dans le calcul de votre assurance. Ainsi, plus un véhicule est puissant plus vous risquez de payer cher. Vous pouvez même faire face à des refus d’assurance si vous cumulez les risques : jeune conducteur avec une grosse cylindrée.

4- L’utilisation de la voiture

Le tarif d’une assurance auto dépend aussi de l’usage que vous avez de votre véhicule. Plus vous roulez, plus vous avez de risques d’avoir un sinistre. En fonction du nombre de kilomètres que vous effectuez à l’année, votre prime d’assurance sera donc plus élevée. A l’inverse une assurance pour une voiture qui roule occasionnellement sera moins chère.

Bon à savoir : Il existe des formules adaptées qui vous permettront de faire des économies : l’assurance au kilomètre pour les petits rouleurs, ou l’assurance auto temporaire pour les conducteurs occasionnels.

De plus, si d’autres personnes conduisent votre véhicule (conducteur secondaire, conduite accompagnée), votre assureur pourra également adapter le prix de votre prime en conséquence.

5- Le lieu de résidence

Selon l’endroit où vous habitez, le prix de votre assurance peut fluctuer du simple au double. Pour un même profil, un conducteur devra payer une prime beaucoup plus importante s’il habite en Région PACA, que s’il réside en Bretagne par exemple. Le risque d’avoir un accident ou de se faire voler son véhicule étant plus important dans le Sud de la France.

6- Le lieu de stationnement du véhicule

Autre critère important dans le calcul de votre assurance auto, l’endroit où votre voiture est garée. Un véhicule stationné dans un garage fermé représentera moins de risques de vol ou de vandalisme qu’une voiture garée sur la voie publique.

7- Le niveau de garantie et de franchises choisi

Bien évidemment, en fonction de la couverture pour laquelle vous optez, assurance au tiers ou tous risques, le montant de votre cotisation ne sera pas le même. Choisir une assurance au tiers vous coûtera moins cher mais vous bénéficierez d’une protection moindre. En cas d’accident responsable, celle-ci prendra uniquement en charge l’indemnisation de vos victimes. L’assurance au tiers ne couvre ni vos dommages matériels, ni vos blessures. Pour cela, il faut souscrire une assurance tous risques pour les réparations matérielles de votre véhicule, et la garantie conducteur pour l’indemnisation de vos dommages corporels.

Le montant de la franchise a également un impact direct sur le montant de votre assurance auto. Autrement dit, plus votre franchise est élevée, moins chère sera votre assurance auto. En augmentant le montant de votre franchise, vous acceptez de partager davantage le risque avec votre assureur. Cette solution est avantageuse si vous adoptez une conduite prudente. A l’inverse elle s’avère plus coûteuse en cas de sinistre.

En plus de ces 7 critères, votre prime dépendra pour beaucoup de la politique commerciale de votre assureur. Pour un même risque, le prix varie d’un assureur à l’autre. En règle générale, des tarifs attractifs seront proposés aux profils ciblés par l’assurance, tandis que les profils à risques se verront attribuer des prix dissuasifs. Grâce au comparateur d’assurance auto vous pourrez trouver simplement et rapidement la meilleure offre et faire ainsi des économies.

Publiez votre message :