Allez à Accueil 11-Euros.com

Assurance auto pas chère à partir de 11 / mois

10 choses à savoir sur le contrôle technique

Un tiers des automobilistes ne fait pas son contrôle technique à temps, et vous ? Saviez-vous que cet oubli peut s’avérer lourd de conséquences. Pour vous éviter des déconvenues, voici tout ce qu’il faut savoir sur le contrôle technique en 10 questions.

1- Le contrôle technique est obligatoire

VRAI - Le contrôle technique est un examen périodique obligatoire depuis 1992 qui concerne les véhicules en circulation de moins de 3,5 tonnes (article R323-1 du code de la route). Il permet de vérifier la conformité du véhicule selon différents points de contrôle.

2- Je peux assurer ma voiture sans contrôle technique

VRAI - Généralement, le contrôle technique ne fait pas partie des pièces justificatives demandées lors de la souscription contrairement à la carte grise. A noter toutefois, que sur cette dernière figure au dos le(s) timbre(s) de contrôle technique.

3- Le contrôle technique se passe tous les 4 ans

FAUX - Le contrôle technique doit être effectué avant la quatrième année du véhicule, puis périodiquement tous les deux ans. Il s’effectue à votre initiative, aucune convocation ne vous est adressée pour vous rappeler de le passer avant son échéance.

Bon à savoir : Dans le cas où vous avez pris un rendez-vous après la date de validité, vous serez considéré en défaut de contrôle technique en cas de contrôle routier.

4- Le prix du contrôle technique est fixé par la loi

FAUX - Les centres de contrôle sont libres de fixer leurs tarifs. Le prix varie en fonction du centre agréé, du type de véhicules et des prestations fournies (contre visite incluse ou pas…). En moyenne comptez entre 50 et 90 € pour un véhicule léger.

5- Le contrôle technique ne sert à vérifier que les éléments de sécurité

FAUX - Le contrôle technique porte sur 133 points de contrôle classés en 10 catégories :

  • Identification du véhicule (immatriculation et papiers du véhicule…)
  • Freinage (plaquettes, disques…)
  • Direction (volant, assistance de direction…)
  • Visibilité (vitrage, rétroviseurs, essuie-glace…)
  • Éclairage (feux de position, clignotants…)
  • Liaison au sol (amortisseurs, pneus, suspensions…)
  • Structure et carrosserie
  • Équipements (ceintures de sécurité, klaxon, coussin gonflable…)
  • Organes mécaniques (moteur, échappement, alimentation…)
  • Pollution et niveau sonore (émissions de gaz polluant…)

6- Je peux continuer de rouler en cas de contre-visite

Une fois le contrôle effectué, un procès-verbal vous est remis spécifiant les éventuels problèmes constatés. Trois types de défaillances peuvent être détectées : défaillance mineure, défaillance majeure et défaillance critique. En cas de défaut majeur ou critique, vous devrez passer une contre-visite dans un délai de 2 mois, sous peine de devoir repasser un contrôle complet.
VRAI - Dans le cas de défaillance majeure, vous pouvez circulez légalement avec votre véhicule pendant 2 mois.
FAUX - Si votre véhicule fait l’objet d’une défaillance critique, le contrôle technique est invalide, vous ne pouvez plus rouler tant que vous n’avez pas effectué les réparations et validé la contre-visite.

7- J’ai besoin du contrôle technique pour vendre une voiture

FAUX - Si je vends un véhicule neuf : les véhicules de moins de 4 ans, ne sont pas soumis au contrôle technique.
VRAI - Si je vends un véhicule de plus de 4 ans :

  • A un particulier : un contrôle technique valide de moins de 6 mois est obligatoire.

Bon à savoir : Il est tout à fait possible de vendre votre voiture sans qu’elle ait subi la contre-visite. Il faut alors en informer l’acheteur.

  • Sauf si je vends un véhicule à un professionnel automobile : le contrôle technique n’est pas nécessaire pour la reprise.

8- Je risque un retrait de point en cas de défaut de contrôle technique

FAUX - En cas de contrôle par les forces de l’ordre, le défaut de contrôle technique constitue une infraction (contravention de 4ème classe) passible d’une amende de 135 €. Elle peut être minorée à 90 € en cas de paiement sous 3 jours, ou majorée en cas de non de paiement. L’amende incombe au propriétaire du véhicule, et non au conducteur s’il est différent.

9- Je suis couvert en cas d’accident responsable

FAUX - Si le défaut de contrôle technique est à l’origine de l’accident que vous avez causé, votre assureur peut refuser d’indemniser vos dommages matériels et/ou corporels, si cette condition fait partie des exclusions de garantie.
VRAI - Si aucune mention n’est faite dans votre contrat, votre assureur ne pourra pas se retourner contre vous.

10- Je suis couvert en cas d’accident non responsable

Dans le cas où vous êtes victime d’un accident, que vous ou le conducteur responsable êtes en défaut de contrôle technique, vous serez indemnisé par l’assurance de ce dernier au titre de la Responsabilité civile (assurance au tiers).

>>> Pour en savoir plus sur le défaut de contrôle de technique, retrouvez l’article de notre partenaire Dispofi.

Publiez votre message :